La frousse d’Oduro à l’entraînement de l’Impact

Dominic Oduro est devenu le point de mire d’un entraînement de l’Impact où l’on remarquait surtout les joueurs absents. Pendant environ cinq minutes, mercredi, l’attaquant est demeuré étendu sur le terrain, rongé par l’inquiétude en raison d’une cheville endolorie.

Un texte de Jean-François Poirier

Couché sur le côté, Oduro ne bougeait pas. Deux thérapeutes se sont rendus auprès de lui. Puisque les minutes s’écoulaient sans que le Ghanéen ne rassure qui que ce soit, l’entraîneur-chef, Mauro Biello, a cru bon de s’approcher de la scène.

Cliquez ici pour continuer