L’Impact doit encaisser des coups avant de réagir, ce qui est une tendance malheureuse

VANCOUVER | On le sait depuis un moment déjà, l’Impact est une bête à deux têtes. On l’a encore une fois vu contre les Whitecaps de Vancouver, mardi soir.

Inertes et inefficaces avec le ballon en première demie, les hommes de Mauro Biello se sont creusé un trou…

Cliquez ici pour continuer