Dominic Oduro, léthargique, mais utile

Dominic Oduro était bien calé dans son siège lorsque Michael Salazar a ouvert la marque au Stade Saputo, mercredi soir. Aussitôt que le ballon a touché les cordages, Oduro a bondi hors du banc des siens, comme s’il avait lui-même marqué. Son sourire était plus que sincère. Pourtant, le but de Salazar n’aide en rien la cause du rapide vétéran, cloué au banc en raison de ses insuccès.

Cliquez ici pour continuer