IL MANQUAIT LES COUILLES


On ignore si le président de l’Impact, Joey Saputo, partageait cette analyse, mais il semble qu’il partageait la frustration de son attaquant. Selon une information qu’a pu confirmer La Presse, M. Saputo a rendu visite à ses hommes dans le vestiaire au terme du match, et ce n’était pas pour les féliciter.

Cliquez ici pour la suite