Categories
IMFC

Le meilleur marketing c’est la victoire!

Le 14 janvier 2021, l’Impact de Montréal a fait un changement d’identité pour devenir le Club de Foot Montréal. Ce changement d’identité a créé une tempête de neige au sein de la communauté de l’Impact de Montréal.

Credit photo Club de Foot Montréal

Tout d’abord, avant de vous étaler mes états d’âme en lien avec ce changement identitaire, laissez-moi vous raconter mon amour pour le foot. Je suis d’origine salvadorienne et le foot, que l’on appelle chez moi le Futbol, occupe une grande place dans ma vie depuis que je suis toute petite. Lorsque nous avons immigré au Québec à la fin des années 80, le foot était un sport que l’on pratiquait au parc à Hull avec nos nouveaux amis québécois et portugais. Le foot a servi d’une certaine manière à notre intégration; un simple ballon, quelques cônes pour délimiter un terrain de fortune… On y jouait pendant des heures. Nous étions très pauvres à ce moment-là, mais jouer au foot était abordable pour tout le monde et nous avons ainsi tissé des liens avec les autres jeunes du quartier.  

Depuis, ce sport continue de grandir et prend de plus en plus de place partout. J’habite à Montréal depuis 2013 et tout comme en 1988, ce sport a beaucoup contribué à mon intégration à la métropole québécoise, car même quand j’habitais en Outaouais, je savais très bien qui était l’Impact. Au moment de déménager à Montréal, j’éprouvais une grande joie de savoir que je pouvais enfin aller voir jouer L’Impact de manière régulière. Je pourrais continuer à vous raconter pendant des heures mon histoire d’amour avec l’Impact de Montréal, un amour quasi inconditionnel sur lequel je me questionne parfois mais qui s’est développé au fil des années et des saisons.  

C’est ce même amour qui m’a poussée en 2013 à discuter avec mon conjoint de la possibilité de créer un blog pour relayer les nouvelles touchant l’Impact de Montréal. Nous avons donc réfléchi au concept et décidé d’un nom et d’un possible logo. En 2015, avec l’arrivée de Didier Drogba, mon joueur étoile préféré, nous avons décidé que c’était le moment idéal pour créer le blog sous le nom de Gofootyourself.com

En 2015, tout le monde était mobilisé autour du club: joueurs, journalistes, partisans et les résultats sur le terrain se transposaient dans l’humeur qui régnait au sein de l’Impact. C’était aussi l’année de notre finale en Ligue des champions de la CONCACAF, du but magnifique de Porter ainsi que de l’arrivée de Didier Drogba. Comme j’aime le dire: le meilleur marketing, c’est la victoire et avoir du buzz sur le terrain.

Cela m’a amenée à rencontrer des tas de gens au sein de l’Impact de Montréal, entre autre les filles qui s’occupaient dans le temps de la boutique de l’Impact : Stéphanie, Nancy et Catherine, des filles dévouées et remplies d’idées géniales pour faire briller la marque. Nous avons eu la chance, en 2016 de collaborer avec elles pour le lancement du nouveau maillot. Ce fut l’un des meilleurs stunts marketing à travers la ligue et il connut un succès immense. Je me rappelle aussi de Geneviève Harbec, une experte en marketing qui avait des idées extraordinaires pour bien représenter la marque. Tous ces gens ne sont malheureusement plus là …

En 2017, j’ai écrit un article appelé « Le foot a du swag », dans lequel je parlais de cette vision que j’avais d’un jour voir les gens porter du gear de l’Impact de manière organique, que tout cela fasse partie d’une culture foot omniprésente dans la ville. Selon moi, il y a l’avant et l’après Drogba. La culture foot grandissait et Didier a contribué à mettre le spotlight sur Montréal. Avons-nous bien développé cette culture après son départ?

L’arrivée de Kevin Gilmore était, selon moi, une très bonne nouvelle. L’homme possède après tout une grande expérience et connaît bien Montréal. Je comprends que les décisions de Kevin Gilmore ont pour but ultime de faire progresser l’Impact, et ainsi avancer droit devant.  Par contre, s’il y a quelque chose que les vrais fans de foot savent, c’est qu’on ne gère pas une marque footballistique comme on gère l’achat d’un simple ballon. Une équipe de soccer, c’est sacré, car nous avons une histoire, des émotions, des moments inoubliables et des sensations qui y sont rattachées.  Il y a un sentiment d’appartenance inexplicable.

Ce que l’Impact a fait le 14 janvier dernier n’est pas un rebranding , c’est carrément une mise à mort, puis une nouvelle naissance. L’Impact est mort, parti avec nos souvenirs, nos émotions, et cela en pleine pandémie mondiale, pendant que les gens sont déjà à bout de nerfs pour à peu près tout … Il était logique de penser qu’apprendre que leur club de cœur n’y était plus pouvait amener une frustration encore plus grande.  Les membres n’ont pas été consultés, les choix furent faits à leur place. 

Tout le monde le sait, il y a des problèmes au sein de l’Impact de Montréal, et le nom et le logo n’ont jamais été le vrai enjeu. Le vrai problème est l’identité que le club a besoin d’établir sur le terrain et non au sein de son branding.  Depuis le départ de Didier Drogba, l’Impact ne remplit pas le stade et il tire de l’arrière à cause de ses piètres performances sur le terrain. Comme je le dis toujours, le meilleur marketing est la victoire, c’est ça qui remplit un stade, c’est ça qui crée un engouement. 

Au moment où j’écris ces mots, il y a présentement une tempête sur les réseaux sociaux. La majorités des gens ne sont pas d’accord avec le changement d’identité. Moi, je me situe un peu entre les deux, je ne suis pas complètement en désaccord avec les choix faits par Kevin et son équipe créative.

Credit photo Club de Foot Montréal

À mon humble avis le nouveau logo créé est sublime mais pas pour une équipe de foot professionnel. J’adore le nouveau slogan “droit devant”, la vidéo de présentation était super, le choix des couleurs me semble bien, j’aime l’utilisation du logo circulaire, le fleuve tout autour et la disposition de la fleur de lys. Par contre, je n’aime aucunement le flocon ni les flèches de métro, car ils rendent l’aspect du logo trop symétrique. Le logo pourrait facilement appartenir à une équipe de hockey, un club de ski, à des jeux olympiques d’hiver ou tout autre événement hivernal. Représenter la nordicité de Montréal n’est selon moi pas un besoin dans notre logo, car ce n’est pas une caractéristique unique à Montréal.

ll y a tant d’autres symboles plus éloquents, comme la croix du Mont-Royal, le pont Jacques-Cartier, le fleuve Saint-Laurent et tellement d’autres emblèmes nous représentant. En utilisant un flocon de neige et des flèches de métro, vous donnez des munitions aux autres équipes pour se moquer de nous. Personnellement, j’aurais écrit CF Montréal et en dessous le Est. 1992 avec les fleurs de lys sur le côté, et au milieu, j’aurais mis quelque chose de puissant qui représente réellement Montréal. 

Plusieurs m’ont demandé si l’Impact pourrait faire marche arrière sur ce rebranding. Selon moi, il sera difficile de faire marche arrière quand le prochain maillot est déjà commandé avec le nouveau logo, et tout ce qui existe avec l’ancien logo est pratiquement déjà remplacé. C’est un grand investissement monétaire. Par contre, il pourrait dans le futur modifier le logo pour le personnaliser davantage ou faire revenir celui que nous avions jusqu’à présent. 

Ceci ne m’empêchera pas de supporter mon équipe MLS locale, mais j’en garde une grande douleur. Pour faire oublier cette situation, le CF Montréal devra gagner et nous démontrer que leur identité sur le terrain est plus forte que le nom et le logo.